Historique de la Fondation Gaston Bertrand

par
Georges Everaert
Président de la Fondation de 1994 à 2000

Portrait de Georges Everaert par Gaston Bertrand, 1978

 

Gaston Bertrand nota, fin octobre 1978, que sa collection se composait de 726 œuvres. De manière assez constante, Gaston Bertrand garda par devers lui un nombre relativement important d'œuvres qu'il réalisa tout au long de sa vie d'artiste : il veilla en effet à se réserver un « échantillonnage » de sa production (peintures, aquarelles, dessins, gravures).

Avec le temps vint l'appréhension du sort des œuvres conservées. C'est ainsi qu'en 1976, Bertrand prit contact avec le Ministère de la Culture française. Ses soucis se précisaient : il n'avait pas d'enfants et sa santé était fragile. Divers projets furent élaborés mais une des difficultés majeures auxquelles ceux-ci se heurtaient était de trouver le bâtiment qui servirait à abriter les œuvres et partiellement à les exposer.

Tout au long de ses contacts avec le Ministère, Bertrand menait une négociation parallèle avec Philippe Roberts-Jones, alors conservateur en chef des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, et avec Francine-Claire Legrand, conservateur du Musée d'Art Moderne, tous deux admirateurs de l'œuvre qu'ils firent entrer aux musées et amis de l'artiste. Bertrand aurait souhaité une salle consacrée à son travail dans le musée d'Art Moderne en cours de construction ; cette demande ne put malheureusement pas être satisfaite, le nouveau musée possédant néanmoins un nombre important de chefs-d'œuvre du peintre.

Après l'échec de sa négociation avec le Ministère, Bertrand prit plus encore conscience de l'urgence qu'il y avait à s'occuper de son œuvre et de ses affaires personnelles dans une perspective d'avenir. Deux années seront cependant encore nécessaires afin que, par la création de la Fondation portant son nom, ses problèmes ne se trouvent résolus. L'opportunité de recourir à une Fondation fut mise à l'étude ; début 1985, il se laissa convaincre par Serge Goyens de Heusch et Georges Everaert sur les possibilités et les avantages qu'offrait une Fondation - Établissement d'utilité publique.

Les statuts de la « Fondation Gaston Bertrand » étaient prêts le 29 avril 1986 ; l'acte constitutif fut passé le 25 juillet. La Fondation fut agréée en tant qu'Etablissement d'utilité publique par l'Arrêté royal du 17 décembre 1986 : « La Fondation a pour but d'assurer la promotion et la notoriété de l'œuvre du peintre Gaston Bertrand, de rendre son œuvre accessible au public le plus large, notamment, par l'organisation d'expositions, la création de films, l'édition de livres et de revues, voire, en général, par la diffusion artistique et culturelle, et de conserver les archives du peintre ».
Bertrand fit apport à la Fondation de 219 de ses œuvres : statutairement déclarées inaliénables, elles reçurent la marque «  Fond. GB ». Toutefois en 1993, Bertrand choisit 30 œuvres qu'il rendit cessibles par un acte passé devant notaire.

Gaston Bertrand décéda le 21 février 1994 et, conformément à ses dispositions testamentaires, légua tous ses biens à la Fondation, les revenus en étant attribués à sa veuve.
Dans un avenant à son testament, Gaston Bertrand émit le vœu que la Fondation crée un Prix portant son nom et l'attribue, selon ses propres termes, « à un peintre belge de 45 ans au moins, ayant sa démarche propre et ses moyens inventés par lui pour rendre visible son monde intérieur ».

Gaston Bertrand fut le premier Président de la Fondation jusqu'à son décès en 1994. Georges Everaert, ami de longue date de l'artiste, lui succéda. Le 1er janvier 2000, le baron Roberts-Jones prit la Présidence de la Fondation, fonction qu’il assura jusqu’au 31 décembre 2015.

 

Fondation Gaston Bertrand

Conseil d'administration

Serge Goyens de Heusch, Président
Didier Devillez, Administrateur-Trésorier
Bernard Leroy, Administrateur
Michel Van Lierde, Administrateur
Catherine Leclercq, Administratrice

Direction

Caroline Bricmont